Lettre à Mme Cheuvreux

Frédéric Bastiat

http://bastiat.org/

Mercredi, février 1849.

Madame,

C’est avec un peu de confusion que je vous communique l’issue ressemblant à un fiasco, de ma démarche auprès de Faucher ; mais que voulez-vous, je suis le plus mauvais solliciteur du monde. C’est peut-être heureux. En fait de sollicitations, si j’avais l’habitude du succès, qui sait où je m’arrêterais, puisqu’il est bien reconnu que je n’ai pas d’empire sur moi-même.

M. Ramel peut faire toucher au ministère de l’intérieur, 150 francs ; les formes administratives obligent de donner à cela le nom de secours et non de pension !

J’ai eu toute la nuit la musique d’hier soir dans la tête : Io vorrei saper perche * et autres chants délicieux.

Adieu, Madame, je suis votre dévoué et celui de Mlle Louise.

F. Bastiat.

Bastiat.orgLe Libéralisme, le vraiUn site par François-René Rideau