Ébauche sur le détail des dépenses publiques

Frédéric Bastiat

http://bastiat.org/

(Ébauche inédite datée de 1843.)

On peut dire que c’est instinctivement que les contribuables se récrient sur la pesanteur des impôts, car il en est peu qui sachent au juste ce qu’il leur en coûte pour être gouvernés. Nous connaissons bien notre quote-part dans la contribution foncière, mais non ce que nous enlèvent les impôts de consommation. — J’ai toujours pensé que rien ne serait plus favorable à l’avancement de nos connaissances et de nos mœurs constitutionnelles qu’un système de comptabilité individuelle, au moyen duquel chacun serait fixé sur sa cotisation, sous le double rapport du quantum et du quarè.

En attendant que M. le ministre des finances fasse distribuer tous les ans à chacun de nous, avec le bulletin des contributions directes, notre compte courant au Trésor, j’ai essayé d’en dresser la formule, le budget de 1842 à la main.

Voici le compte de M. N…, propriétaire payant 500 fr. de contributions directes, ce qui suppose un revenu de 2,400 à 2,600 fr, au plus.

Doit. Le Trésor public, son compte courant avec M. N.

Sommes reçues de M. N. en 1843 :

Par contribution directe500fr.0c.
Enregistrement, timbre, domaine50417
Douanes et sels1580
Forêts et Pêches3010
Contributions indirectes20667
Postes390
Produits universitaires250
Produits divers2187
Total1,162fr.31c.

Avoir.

Sommes acquittées dans l’intérét de M. N. :

Pour intérêts de la dette publique353fr.0c.
Liste civile40
Distribution de la Justice200
Religion360
Diplomatie80
Instruction publique160
Dépenses secrètes10
Télégraphes10
Encouragements aux musiciens et danseuses30
Indigents, malades, infirmes110
Secours aux réfugiés215
Encouragements à l’agriculture080
aux pêches maritimes40
aux manufactures023
Haras20
Bergeries063
Secours aux colons087
- aux inondés et incendiés190
Services départementaux720
Préfets et sous-préfets720
Routes, canaux, ponts et ports5260
Armée3640
Marine1140
Colonies260
Recouvrement de l’impôt et administration1500
Total1,251fr.48c.

Entre le doit 1,162 fr. 31 c. et l’avoir 1,251 fr. 48 c., la différence est 89, 17. — Ce solde signifie que le Trésor a dépensé pour compte de M. N., 89 fr. 17 c. de plus qu’il n’a reçu de lui. Mais que M. N. se rassure. MM. Rothschild et consorts ont bien voulu faire l’avance de cette somme, et il suffira à M. N. d’en servir l’intérêt à perpétuité ; c’est-à-dire de payer dorénavant 4 à 5 fr. de plus par an.

Bastiat.orgLe Libéralisme, le vraiUn site par François-René Rideau